Nakitrade, le courtier japonais arnaqueur

Nakitrade, le courtier japonais arnaqueur

L’arnaque en trading est une réalité et, malheureusement, les brokers escrocs sont aujourd’hui de plus en plus nombreux. Parmi les courtiers qui font douter les traders, on retrouve notamment Nakitrade. Il s’agit d’un broker Forex qui est loin d’être nouveau sur le marché, mais qui est pourtant réputé pour ses mauvaises pratiques. Arnaque ou non ? Le point sur la fiabilité de ce broker :

Un broker japonais

Bien que tenant un bureau à Londres, Nakitrade est, en fait un broker japonais. Selon les informations recueillies sur le site de la FCA (Financial Conduct Authority), ce courtier serait officiellement basé au Japon, à Tokyo. Nakitrade cible pourtant le marché européen et le Royaume-Uni en particulier. Il serait, d’ailleurs, géré par la société GDPX Assets Ltd qui tient son siège à Londres.

Des pratiques douteuses

nakitrade avis

Suite à des pertes importantes, les traders ayant expérimenté Nakitrade n’ont pas hésité à témoigner sur le net. Dans les forums, on retrouve notamment des témoignages, selon lesquels le broker ne fait que soutirer de l’argent gratuit aux traders. Les débutants constituent, bien évidemment, ses premières cibles, à qui il propose de s’entraîner via un compte démo d’abord, avant de basculer vers le trading réel.

Le courtier leur propose également des accompagnements personnalisés et des formations, mais qui ne sont, finalement, que des incitations à déposer de l’argent. Une fois les dépôts réalisés, et même si les spéculations du trader sont réussies, aucun retrait n’est alors possible. Les traders se retrouvent sans recours.

Des avertissements de la part de la FCA et la FSMA

Bien évidemment, Nakitrade ne détient aucune licence et n’est pas autorisé à exercer. La FSMA ou Autorité des Services et Marchés Financiers a, d’ailleurs, déjà publié un avertissement contre ce broker. Cet organisme de contrôle belge a clairement indiqué que la société GDPX Assets Ltd, qui opère sous le nom commercial de Nakitrade, n’est pas conforme aux réglementations imposées sur le territoire et que les traders doivent refuser catégoriquement toute proposition émanant du broker.

La FCA au Royaume-Uni met également en garde contre ce courtier Forex, et invite les traders à rester prudents. Pour elle, la meilleure solution pour se protéger est de choisir un broker régulé.

Sur la liste noire de l’AMF

Enfin, on retrouve également le nom de Nakitrade sur la dernière liste noire de l’AMF (Autorité des Marchés Financiers). Établie par l’ACPR Banque de France et par l’AMF en février 2016, cette liste contient tous les brokers Forex à éviter. Nakitrade fait ainsi partie de ce lot.