Indicateurs avancés contre indicateurs retardés

tendances et indicateursNous avons déjà décrit plusieurs instruments susceptibles de vous aider à analyser les tendances potentielles ainsi qu’un large éventail d’opportunités. Cela vous convient-il toujours ? Formidable ! Continuons.

Dans cette leçon, nous allons décrire la manière d’utiliser certains indicateurs graphiques.

Nous voulons que vous compreniez pleinement les forces et les faiblesses de chaque instrument, afin que vous puissiez déterminer lesquels fonctionnent et ceux qui ne fonctionnent pas.

Discutons d’abord de certains concepts. Il existe deux catégories d’indicateurs : avancés ou retardés.

Un indicateur avancé donne un signal avant que ne survienne la nouvelle tendance ou le retournement des cours.

Un indicateur retardé offre un signal après le début de la nouvelle tendance et vous informe que celle-ci a commencé et que vous êtes en train de louper le train en marche.

Vous pensez probablement : “Ooooh, les indicateurs avancés vont me rendre riche !” puisque vous serez capable de bénéficier d’une nouvelle tendance dès son point de départ.

Vous avez raison.

Vous pourriez saisir la tendance complète à chaque fois, si l’indicateur avancé était fiable à chaque fois. Mais il ne l’est pas.

Lorsque vous utilisez des indicateurs avancés, vous subissez un grand nombre de faux signaux. Les indicateurs avancés sont connus pour donner ce genre de faux signaux susceptibles de vous égarer.

Vous saisissez ? Les indicateurs avancés peuvent vous égarer.

L’autre option consiste à recourir aux indicateurs retardés, dont les signaux sont reconnus comme étant plus fiables.

Les indicateurs retardés ne donnent des signaux qu’après le retournement des cours, une fois l’apparition d’une tendance claire. Le désavantage, c’est que vous entrerez en retard dans la tendance.

La plupart du temps, le plus gros bénéfice est réalisé pendant les premières barres (ou bougies) d’une tendance, par conséquent l’utilisation d’un indicateur retardé peut vous faire manquer l’essentiel du profit. Et c’est ce qui est ennuyeux.

Cela revient à porter des pantalons à pattes d’éléphant dans les années 80 en pensant que c’est à la mode….

A toute fin utile, voici une définition sommaire de nos indicateurs, classés en deux catégories :

1. Indicateurs avancés et oscillateurs,
2. Indicateurs retardés, de tendance ou de dynamique.

Tandis que ces deux catégories peuvent se compléter mutuellement, ils entrent le plus souvent en conflit. Nous ne prétendons pas qu’il faille en utiliser un exclusivement, mais vous devez connaître les pièges que chacun recèle.