Comment devenir trader ?

Le métier de trader entretient une aura et une part de mystère qui tient pour beaucoup du fantasme. Les traders sont parfois perçus comme des golden boys, des génies des mathématiques ou des personnages sans vergogne pourtant il est impossible de tirer des généralités ou de dessiner un portrait type du trader.

En effet, il existe des dizaines de types de traders différents aux parcours et aux personnalités souvent à l’opposé. Si vous demandez aux traders en activité quelle filière leur a été recommandée par leur conseiller d’orientation ou l’ONISEP, il y a fort peu de chances qu’ils vous répondent que ce soit le trading.

Qu’est-ce qu’un trader ?

Quelle que soit sa spécialité, un trader est avant tout un négociant, capable d’effectuer ses transactions à des prix lui permettant de dégager une marge. Les premiers traders sont historiquement les propriétaires agricoles commercialisant leurs récoltes actuelles ou futures. En fonction de la complexité des produits, les profils varient énormément, c’est pour cela qu’il n’y a pas de profil type d’un trader. Le côté vendeur (sales) et la rapidité de réflexion et d’exécution prendra le dessus sur les produits les plus simples, en revanche pour les produits dérivés complexes, ce sont les capacités d’analyse et de réflexion mathématique qui seront primordiaux. Sur le trading propriétaire, l’anticipation et la spéculation associée à la maîtrise des risques fera la différence.

le loup de wall street affiche filme

Trader sur actions

Les traders sur actions sont spécialisés sur les actions des entreprises cotées en bourse. On trouve des traders sur actions au sein des fonds d’investissement, des courtiers et des banques. Ceux-ci sont conseillés par des analystes, à la fois pour l’analyse fondamentale (celle de la santé d’une entreprise) et pour l’analyse technique (celle des cours de bourse). Travaillant de concert les vendeurs, ils doivent gérer la position de leurs clients, exécuter leurs ordres ou encore suivre les emprunts dans les cas de vente à découvert des titres.
Certains traders sur actions ont un rôle de teneur de marché, aussi appelé market-maker, ils proposent ainsi un prix d’achat et de vente sur les titres afin de dégager une marge (un spread). Cela nécessite une capacité d’adaptation très rapide car la volatilité sur les actions peut varier énormément en très peu de temps.

Le trading sur actions ayant été très automatisé et très informatisé depuis les années 1990, des connaissances en informatique et en programmation constituent un atout appréciable. Bien entendu, de nombreux particuliers consacrent également un temps plus ou moins important à la pratique du trading sur actions, certains en faisant une occupation quasi-professionnelle.

Si vous souhaitez démarrer à trader les actions sous forme simple comme le CFD protégé (à la hausse ou à la baisse), nous vous recommandons un des meilleurs courtiers français OptionWeb qui propose d’excellente formation vidéo gratuite ici

 Voir la formation gratuite

le loup de wallstreet

Trader sur taux et forex

Si on retrouve des traders sur actions partout, ceux sur les taux et le forex sont davantage concentrés au sein des banques et de quelques très gros hedge funds. Les marchés des taux et du change sont très corrélés car la décision d’une banque centrale de relever ses taux d’intérêts directeurs va impacter les deux univers.

Comme pour les actions, il existe toute une gamme de profil entre les traders à court terme et sur le spot qui jouent des mouvements de quelques centièmes de centièmes d’euros (pips) sur le cours d’une devise et les traders à long terme qui prennent davantage de risque de crédit sur leurs contreparties.

Justement, sur le crédit, les traders obligataires possèdent la capacité d’analyser les bilans et les comptes de résultats d’une entreprise pour jauger de leur solvabilité. Ils pourront ensuite arbitrer la dette d’une entreprise ou souscrire à des produits dérivés comme les credit default swap pour spéculer sur la faillite ou la bonne santé de cette société.

Si vous souhaitez démarrer le trading de devise nous vous recommandons les 3 brokers ci-dessous :

  1. Etoro (voir notre avis sur E toro)
  2. NessFX (voir notre avis sur NessFX)
  3. Plus500 (voir notre avis)

Trader sur produits structurés

À l’opposé des traders à court terme reconnus pour leur réactivité et des sales-traders aux arguments plutôt commerciaux, les traders sur produits structurés jouent sur leurs capacités mathématiques et leur anticipation des risques. En effet, ils commercialisent des produits dérivés complexes qui sont compliqués à répliquer avec des actions et des produits dérivés standard. Ils doivent donc à la fois posséder un profil d’ingénieur capable de construire des concepts originaux répondant aux besoins de leurs clients ainsi que des connaissances mathématiques solides pour apprécier correctement les risques qu’ils prennent si la situation des marchés tournait au vinaigre.

Quelles perspectives pour les traders ?

Dessin trader et 6 ecransLe trading est une profession qui a sans doute connu son apogée dans les années 80, l’ère des golden boys. Dans les banques et les fonds d’investissements, les fusions-acquisitions financées avec des emprunts pourris ont enrichi toute une génération de banquiers d’affaires et de traders dans un climat mêlant cocaïne, délits d’initiés et blondes plantureuses. Depuis, la profession s’est assagie, les bonus ne sont plus aussi faramineux et les salaires, bien que très confortables, ont considérablement diminué.

 

 Cliquez ici pour découvrir la formation gratuite sur le trading de CFD protégé

Salaires

Les salaires de trading ont la spécificité d’être tirés principalement par une part fixe très confortable et une part variable disproportionnée qu’on ne retrouve nulle part ailleurs. Un trader débutant gagnera entre 60 000 et 80 000 euros par an en fixe et un bonus compris entre six mois et un an de salaire. La progression est ensuite fulgurante puisque, s’il réalise de bonnes performances, sa rémunération doublera en moyenne tous les trois ans. Avant la crise financière des subprimes, les meilleurs traders pouvaient toucher une part significative des gains qu’ils généraient, touchant des chèques se chiffrant en millions de Dollars.
Désormais, une part plus importante du bonus est étalée dans le temps afin de ne pas encourager la prise de risque excessive à court terme. Néanmoins, malgré une relative baisse de ces avantages, les salaires et la progression de la rémunération en trading restent bien au-dessus de ce que peuvent proposer les autres industries, à l’exception peut-être de quelques géants de la Silicon Valley pour des postes très spécifiques en informatique.
Ces chiffres sont à mettre en balance avec des conditions de vie stressantes et l’absence de sécurité de l’emploi. Il est difficile de concilier une carrière de trader en banque avec une vie de famille, même si certains y arrivent, car le trading implique une attention de tout instant et des sauts émotionnels importants.

Par exemple, certains fonds ne donnent pas le droit à l’erreur en licenciant leurs employés dès les 10 % de pertes. Dans l’ensemble, une carrière en trading est donc très compétitive et réservée aux caractères bien trempés.
Les traders indépendants exerçant leur activité à partir de leurs capitaux propres touchent quant à eux la majeure partie des revenus de leurs activités, mais ils en assument aussi l’intégralité des risques et des coûts. Ils peuvent monter une société ou exercer à titre particulier en fonction des produits qu’ils traitent, des éventuels services qu’ils peuvent rendre à d’autres investisseurs et de la fiscalité la plus attractive.

Contrairement à ce qu’annoncent certaines publicités agressives, on ne devient pas trader en passant quelques minutes par jour à passer des ordres, ce métier nécessite une rigueur et un travail de recherche important afin de devenir et de rester rentable.

Reconversion

trader image fun devenir traderLa durée de vie moyenne d’un trader à un poste très exposé en banque d’investissement est inférieure à dix ans. La reconversion fait donc partie intégrante de la carrière d’un trader et la progression est beaucoup moins linéaire que dans d’autres industries, fluctuant au gré des cycles économiques.

 

Le parcours le plus fréquent est celui du passage au buy side, c’est-à-dire en gestion de portefeuille dans un fonds d’investissement ou une banque privée. Les traders ayant une très bonne connaissance des marchés, ils s’adaptent rapidement à ce changement grâce à leurs qualités techniques reconnues.
Les traders ont l’opportunité d’accumuler une richesse et un capital important au cours de leurs premières années de carrière, ce qui leur ouvre des possibilités uniques en matière de création d’entreprise par exemple.

On trouve donc des traders ayant acheté des vignobles dans le bordelais, monté un restaurant sur une plage thaïlandaise ou repris des petites entreprises locales pour leur apporter leur expertise en termes de finance et de gestion.
Au sein même des banques, les ascensions dans la hiérarchie sont minoritaires et très compétitives, il existe très peu de placards dorés pour les anciens traders et cela peut se comprendre au vu du salaire qu’ils demandent. Par conséquent, les reconversions vers les métiers d’analyse et de gestion du risque se font de plus en plus nombreuses.

Les traders expérimentés sont les plus à-même d’identifier les risques engendrés par les positions en produits structurés complexes. Ils devront dans ce cas faire une concession sur leur rémunération mais ils retrouveront un équilibre entre leur vie privée et leur vie professionnelle.

Quelles études pour devenir trader ?

Comme mentionné ci-dessus, il existe plusieurs types de traders allant pour caricaturer du vendeur de poisson au mathématicien presque enfermé dans sa bulle. On retrouve ainsi une multitude de profils en trading en fonction des besoins spécifiques des desks ou des entreprises employant des traders.

 Découvrez la formation OptionWeb sur le trading de CFD protégé

Ecole d’ingénieur

La voie royale pour devenir trader, particulièrement en France, reste celle des meilleures écoles d’ingénieur après classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE). Parmi les écoles ayant formé un très grand nombre de traders on retrouve bien entendu l’Ecole Polytechnique, l’Ecole Centrale (Paris et Lyon), l’Ecole des Mines, Supélec, Télécom ParisTech et les Arts et Métiers. Même si cela tient parfois presque de la consanguinité, ces profils sont recherchés pour leurs capacités de rigueur, de travail et d’analyse.
Mais il n’est pas indispensable d’avoir fait une école du groupe A, dont les recrutements sont concentrés dans les plus grandes institutions capables de les embaucher. Si vous suivez la formation d’une école vous garantissant une bonne employabilité, en informatique par exemple, vous pourrez trouver encore plus facilement un poste sur un desk.

Même si vous ne faites pas immédiatement du trading, vous aurez l’opportunité de faire vos preuves et de montrer de quoi vous êtes capables pour décrocher le poste dont vous rêvez.

Ecole de commerce ou université

Pour les postes de traders de flux et les postes de traders-vendeurs, ce sont les écoles de commerce qui se taillent la part du lion. Sans surprises, HEC, l’ESSEC, l’EM Lyon, l’ESCP et l’EDHEC font partie du haut du tableau.

Néanmoins les profils très internationaux, en particulier avec de bonnes connaissances sur les pays émergents ou les langues asiatiques tirent leur épingle du lot. Plus rares, les parcours en université restent appréciés, notamment pour les postes de recherche.

Quelle formation pour devenir trader ?

Les études ne suffisent pas : pour devenir trader, il est primordial de se former par soi-même. Les contenus et les méthodes ne manquent pas, à l’ère d’Internet il n’a jamais été aussi facile d’en savoir autant que les traders sans forcément avoir grandi dans leur milieu ni avoir effectué les bonnes études.

 Téléchargez gratuitement la formation sur le trading de CFD protégé en Cliquant ici

CFA (Chartered Financial Analyst)

Le CFA (Chartered Financial Analyst) est un titre qui atteste mondialement de vos connaissances en matière financière. Constitué de trois examens à un an d’intervalle, il est relativement long à obtenir, en particulier si vous travaillez déjà. En revanche, il nécessite surtout d’apprendre des connaissances de manière personnelle, ce qui est de toute façon la norme en finance des marchés.

Si vous êtes rigoureux et passionné, vous pourrez l’obtenir en continuant à travailler ou à étudier normalement, ce qui attestera de vos capacités à vous dépasser et à être ambitieux. L’examen étant en Anglais, il vous permettra de maîtriser cet outil de communication indispensable en finance, tout en revoyant de fond en comble les connaissances mathématiques et financières qui pourraient être testées en entretien.

MBA, Masters of Business Administration

Si vous êtes plus expérimenté et que votre carrière n’est pas forcément dans la finance, le CFA aura moins de chance de faire la différence, vous devriez alors pencher pour un MBA. Le MBA attestera de votre profil international et de votre capacité à conduire les affaires d’une entreprise.

Il vous sera très utile si vous souhaitez vous réorienter vers la finance et le trading. Mais, même si vous changez d’avis, les techniques managériales et les cours de stratégie accéléreront votre carrière dans quelque industrie que ce soit. De plus, contrairement au CFA qui s’étudie seul, le MBA vous permettra de tisser un réseau de connaissances étendu sur lequel vous pourrez vous appuyer dans votre évolution professionnelle.

Portefeuille de trading personnel

Une des premières questions que l’on vous posera en entretien d’embauche pour un premier poste sera celle de votre portefeuille. Il paraîtrait très curieux pour un autre trader que vous n’ayez pas votre propre portefeuille de valeurs ou de produits dérivés. Bâtissez votre portefeuille de manière méthodologique, cela vous permettra d’une part de gagner de l’argent avec, d’autre part d’impressionner votre recruteur.

Devenir trader n’est donc qu’une question de volonté, vous y parviendrez grâce à votre force de caractère et à votre travail. C’est une carrière enrichissante tant au sens propre qu’au sens figuré, qui offre de nombreuses opportunités de reconversion. Il existe de nombreuses voies d’accès et passerelles pour le trading, l’essentiel étant de faire ses preuves auprès des traders les plus expérimentés pour bénéficier de leurs conseils et de leur expérience.